Skip to content ↓

Est-ce que je suis prêt? Peut-être. by Emad T. '14

Je dédie ce post aux chatons, parce qu'ils sont trop mignons à se noyer :(

Bonjour, blogosphère!

Ça fait longtemps que j’ai écrit un post. En toute honnêteté, il y avait beaucoup de choses et des événements qui se sont passés le dernier semestre, mais je n’écrivais rien. En ce temps-là, je pensais que tout était ennuyeux. Cependant, après avoir pensé plus, je crois que quelque choses formidables se sont vraiment passés, et j’espère à écrire plus de posts sur le blog pour les expliquer.

Maintenant, revenons à nos moutons. Je veux écrire un peu au sujet du dernier week-end. C’est la meilleure preuve que ma vie n’est pas seulement pour mes classes et mes devoirs. Malheureusement, je ne peux pas écrire pour longtemps, parce que je dois finir les ateliers pour une conférence psychiatrique au sujet de la santé mentale. (Je m’occupais de la logistique de la conférence depuis deux mois, et je parlerai de l’habilitation des étudiants qui deviendront chefs – pas de chefs culinaires, bien sûr ! – et comment on peut collaborer avec les administrateurs aux universités. Mais, encore, je digresse – le dernier week-end.)

Vendredi, je suis allé à Providence pour rendre visite à quelques amis. Après être arrivé, j’ai rencontré Andrew, qui travaille à Sproutel, à son bureau. Là, les employés font les nounours (qui s’appellent Jerry) qui enseignent les enfants diabétiques à gérer leur maladie. Les enfants surveillent la glycémie de leur nounours et lui donnent de la « nourriture. » Par conséquent, les enfants qui s’occupent des nounours apprennent comment on vit avec le diabète. Sproutel est présenté sur Upworthy, et quand je parlais avec Andrew vendredi, j’ai appris que Sproutel est assez célèbre, donc ce n’est pas étonnant que les trois employés de Sproutel soient assez confortables avec la presse.

Prochain, j’ai rencontré Julia, une amie et une étudiante à Brown University, pour dîner. Nous avons mangé au restaurant et raconté nos nouvelles – c’était très sympa. Moi, j’ai mangé du saumon et de la purée, mais je n’ai pas pris de photo, parce que je ne suis pas comme une hippie sur Instagram.

Pendant notre repas, elle m’a demandé, « À ton avis, qui est l’aspect le plus important de tes études à MIT? » D’abord, je suis devenu un peu triste : il n’y a que six mois avant que j’obtienne mon licence, et le temps qui reste passe trop vite! Ensuite, je l’ai dit : l’aspect le plus important de mes études, c’est détermination, ou la puissance de changer votre cap sans problème. Après tout, MIT est difficile, donc il faut preparer bien et être prêt pour n’importe quoi, même les choses énormes.

Cependant, je mentirais si je vous disais que j’ai appris tout que cette leçon peut me dire. De temps en temps, je cherche les emplois pour gagner de l’argent après mes études, mais c’était difficile à faire. C’est un peu étrange. Je ne peux pas choisir entre mon travail au labo et des emplois dans le domaine de la santé publique. Quelques amis d’Andrew me suggèrent de ne pas travailler seulement pour l’argent, même si je veux retourner à l’école après une année sabbatique.

Je ne suis pas sûr que je sois d’accord avec ça, mais mes conversations avec les amis d’Andrew me laissaient inspiré. Ils sont tous entrepreneurs, y compris deux femmes qui ont dessiné des montres classe pour les aveugles. Une autre amie que j’ai rencontrée samedi veut commencer une maison de quartier en New York avec les jeux de société. Il même semble que MIT encourage l’esprit d’entreprise ; donc, bien sûr, il semble naturel d’être innovateur, ou au moins, courageux…mais comment?

Quelquefois, trouver votre destin est impossible! Il y a trop de choix, mais il n’y a pas assez de temps pour choisir.